ALAIN BASHUNG

Nom completAlain Bashung, de son vrai nom Alain Baschung
Date de naissance1er décembre 1947
PaysFrançaise
Décès14 mars 2009
Site officielwww.bashung.fr

Alain Bashung, de son vrai nom Alain Baschung, est né le 1er décembre 1947 à Paris d'une mère ouvrière bretonne et d'un père kabyle, qu'il n'a jamais connu. Il décède le samedi 14 mars 2009 dans l'après-midi des suites de son cancer du poumon.

Alain Bashung est envoyé à l'âge de un an dans les environs de Strasbourg, à Wingersheim, chez ses grands-parents. Il passe ainsi son enfance à la campagne dans un milieu plutôt conservateur. À cinq ans, il découvre la musique, notamment celle de Kurt Weill, grâce à la pratique de l'harmonica.Il est en outre enfant de chœur à Wingersheim, où il pratique aussi le basket-ball et le cyclisme. À l'école, Alain est un enfant sérieux.

En 1959, à l’âge 12 ans, il est de retour chez ses parents, installés à Boulogne-Billancourt.
A Paris, il découvre les grandes figures de la chanson française puis, à la radio, le rock américain de Gene Vincent, Buddy Holly ou Elvis Presley.

A 16 ans, parallèlement à ses études de comptable, il monte un groupe avec son ami Mike Larie (futur collaborateur de Patrick Sébastien) et des copains rencontrés lors d'un séjour estival à Royan: Les Dunces (cancres en anglais). Ils sont engagés pour l'été dans une brasserie sur la Côte et jouent des reprises en acoustique dans un style country-folk comme en témoigne le seul concert enregistré en 1964 et organisé par la jeunesse ouvrière chrétienne. Ils interprètent entre autre dans une ambiance enthousiaste "Santiano" (Hugues Aufray), "Big rock candy mountain" de The Highwaymen, et "This train" de Ken Colyer, le tout chanté en yaourt. Ils tournent ensuite dans des M.J.C et certains patronages, puis dans des bases américaines, dont celles de Fontainebleau, Chinon, et Dreux.

En 1965, son BTS de comptabilité en poche, il travaille au service financier de Pechiney-Rhône-Poulenc où il est payé 300 francs par mois. Puis, début 1966, il découvre les Coasters, Four Tops, Marvin Gaye, Ben E.King , Sam Cooke, Nat King Cole et Jimi Hendrix.

Il prend sa guitare et s'installe définitivement à Paris où il chante dans des boîtes.

En Juillet 1966 Alain Baschung signe la musique de "Moi je préfère ma poupée" pour la chanteuse Pussy Cat ( Pendant exactement 10 ans, il collabora aux disques de nombreux chanteurs français en tant que compositeur .).

En octobre 1966, il est remarqué par un directeur artistique de chez Philips, il enregistre alors son premier 45 tours: Pourquoi rêvez-vous des Etats-Unis ? et quelques titres restés dans les archives de la maison d'édition Philips: "T'es vieux, t'es moche", "Oh Linda", "Sauf en plus petit" et "Tu dis toujours" sous le nom de Baschung.

Il compose aussi quelques titres pour des vedettes de l'époque comme Noël Deschamps, mais ne parvient pas à rencontrer le succès.

1er juin 1967: Il est à l'affiche du Festival de Pop Music, au Palais des Sports de Paris, présenté par le Président Rosko. Il y chante trois morceaux, en ouverture de Herbert Léonard, Ronnie Byrd, des VIP's, des Walker Brothers, des The Pretty Things, de The Troggs et des Cream, entre autres.

En 1968, "Chère petite chose" atteint la 28ième place du hit-parade de Salut les Copains. Pour son cinquième disque "Les romantiques" (décembre 1968), Baschung (qui refuse encore que son prénom apparaisse sur la pochette) abandonne le "c" de son nom et devient Alain Bashung. Il participe à sa première télévision en avril 1969 dans le célèbre Discorama de Denise Glaser.

En 1973, il interprète Robespierre dans la comédie musicale ''La Révolution française'' de Claude-Michel Schönberg et travaille pour un petit label discographique, La Compagnie. Il rencontre le rocker français, ex-chanteur des Chats Sauvages, Dick Rivers. Il devient son homme à tout faire, compositeur, musicien, producteur, et apprend toutes les ficelles du métier. De cette collaboration naît l’album The Rock Machine en 1972.

En 1975, il enregistre un 45 Tours sous le pseudonyme de David Bergen ("Je ne croirai plus jamais à l'amour"), puis 2 autres sous le pseudonyme d'Hendrick Darmen dans le groupe Monkey Bizness.

Il rencontre le musicien Andy Scott et l'auteur Boris Bergman, avec qui il signe en 1977 son premier album innovant, Romans photos, qui est un échec commercial dans le contexte de la déferlante punk.

Il poursuit en 1979 avec Roulette russe, un album très sombre et plus rock qui contient le titre Gaby, oh Gaby, avec lequel Bashung connaît enfin le succès, en 1980.

Il confirme son talent auprès de la critique musicale et du public en 1981, avec son album très rock Pizza qui lui permet, avec le titre Vertige de l'amour, d'entamer une tournée dans de grandes salles, notamment à l'Olympia à Paris.

En 1982, Bashung collabore avec Serge Gainsbourg sur l'album complexe Play blessures, qui ne rencontre pas un grand succès commercial.

En 1983, il déconcerte son public avec un album très original, Figure imposée. En 1985, il revient avec des titres très efficaces écrits pour SOS Racisme.

En 1986, il sort Passé le Rio Grande, qui obtient la Victoire de la Musique de l’album de l’année . Cet album sera suivit de Novice, sortit en 1989, année de transition pour ce qui concerne son parolier.

En 1991 sort l'album Osez Joséphine qui contient aussi quelques reprises de classiques rock américain. Il élargit son public et l'album se vend à 350 000 exemplaires.

En 1994, il poursuit avec Chattertonr, pour lequel il collabore avec divers artistes (Sonny Landreth, Ally McErlaine, Link Wray, Marc Ribot et Stéphane Belmondo), qui est lancé par le titre Ma petite entreprise. Il entame une tournée de deux ans qui aboutit sur un album live en 1995, Confessions publiques.

À partir de 1994, Bashung se consacre davantage à sa carrière de comédien débutée en 1981, notamment dans ''Ma sœur chinoise'' de Alain Mazars.

En 1997, il participe à la nouvelle version du conte musical de Philippe Chatel "Émilie Jolie". Il interprète la chanson du loup.

En 1998, il revient à la musique avec Fantaisie militaire, en collaboration avec Jean Fauque, Rodolphe Burger, Les Valentines, Jean-Marc Lederman, ainsi qu’Adrian Utley, guitariste du groupe anglais Portishead. Les arrangements de cordes sont l’œuvre de Joseph Racaille. Ce disque est récompensé, en 1999, par trois Victoires de la Musique : du meilleur album, du meilleur clip pour La nuit je mens, réalisé par le cinéaste Jacques Audiard, et de l’interprète de l’année. Et, en 2005, une Victoire spéciale du meilleur album des vingt dernières années.

En 2000 sort Climax, une compilation de duos inédits avec Noir Désir, M, Rachid Taha, Rodolphe Burger…

Il sort en 2002 L'imprudence, album acclamé par la critique. Il enregistre la même année le Cantique des cantiques avec son épouse, la comédienne et chanteuse Chloé Mons : ils avaient créé ce titre à l'occasion de leur mariage en 2001, sur une musique de Rodolphe Burger et sur la base d'une nouvelle traduction du Cantique des cantiques de la Bible par l'écrivain Olivier Cadiot.

En 2004, paraît un double album live, La tournée des grands espaces.

En 2005, pour la vingtième édition des Victoires de la musique, il est consacré par la Victoire du meilleur album de ces vingt dernières années, pour Fantaisie militaire.

Début 2007, il sort de sa pause et participe à la tournée Les Aventuriers d'un autre Monde avec Jean-Louis Aubert, Cali, Daniel Darc, Richard Kolinka et Raphael.

Il s'offre également deux soirées à la Salle Pleyel de Paris et apparaît sur l'album La Mécanique du coeur de Dionysos.

Alain Bashung apparaît dans J'ai toujours rêvé d'être un gangster de Samuel Benchetrit où il joue une scène mémorable (et sans avoir appris le moindre texte) avec le chanteur Arno.

En 2008, il chante L.U.V. en duo avec Daniel Darc sur l'album de celui-ci, Amours suprêmes. Il proposera également une création, "L'Homme à tête de chou", autour de Serge Gainsbourg.

Le 24 mars 2008, Bashung sort l'album Bleu pétrole, collaborant notamment avec Gaëtan Roussel de Louise Attaque, Arman Méliès et Gérard Manset, dont il reprend la chanson Il voyage en solitaire qui conclut l'album.
Bleu pétrole vaut à Alain Bashung le titre d’artiste le plus primé dans l’histoire des Victoires de la Musique : début 2009, il obtient en effet la Victoire du spectacle musical de l'année, de l'artiste interprète masculin et celle de l'album de chanson.

Il entame ensuite une tournée et est notamment programmé dans plusieurs festivals. Le 10 juin 2008, il commence une série de récitals à l'Olympia malgré une chimiothérapie en raison d'un cancer du poumon. Son parolier depuis 20 ans, Jean Fauque, a annoncé qu'un nouvel album pourrait voir le jour rapidement.

Programmé en concert au Palais d'Auron le 24 avril, dans le cadre du Printemps de Bourges 2009, il décéde le 14 mars à Paris avant cette échéance.

Top Titres

La Nuit Je Mens 1

La Nuit Je Mens

Osez Joséphine 2

Osez Joséphine

Résidents De La République 3

Résidents De La République

Vertige De L'Amour 4

Vertige De L'Amour

Je T'Ai Manqué 5

Je T'Ai Manqué

Madame Rêve 6

Madame Rêve

Sur Un Trapèze 7

Sur Un Trapèze

Tant De Nuits 8

Tant De Nuits

Malaxe 9

Malaxe

Ma Petite Entreprise 10

Ma Petite Entreprise

Top Albums

Bleu Pétrole
Bleu Pétrole
pistes
Fantaisie Militaire
Fantaisie Militaire
pistes
Osez Joséphine
Osez Joséphine
pistes