LA FÊTE DES MÈRES

La fête des Mères est célébrée chaque année en l'honneur des mamans. Pour nous aujourd’hui, c’est devenu une habitude mais avant d’instituer cette journée, la route fut longue.

La fête des Mères, légalement fixée au dernier dimanche de mai (sauf si cette date coïncide avec celle de la Pentecôte, auquel cas la Fête des Mères a lieu le premier dimanche de juin), n'a été obtenu qu'après de longues années de lutte.

SES ORIGINES

Les premières traces d’une fête à la Mère remontent à la Grèce Antique, quelques siècles avant JC. Des célébrations rendaient hommage à Rhéa, la mère des dieux.

En 1600, en Grande Bretagne, avec un jour appelé Mothering day. A cette époque, les domestiques appelés les cerfs, vivaient chez leurs maîtres. Et en ce jour de Mothering day, les domestiques avaient l’autorisation de rentrer chez eux. Un jour exceptionnel.

Autres dates dans l’histoire de la fête des Mères :

1907, aux États Unis : Ana Jarvis lance une campagne pour que soit établie la fête des Mères, pour que ce jour devienne incontournable. Et Ana Jarvis choisit le 2ème dimanche du mois de mai.

En France, L'idée d'une telle fête fut évoquée par Napoléon en 1806. Mais il a fallu attendre le début du XXe siècle pour la voir apparaître dans les pays occidentaux.

En 1897, l’Alliance nationale contre la dépopulation avait envisagé de fêter les familles nombreuses. Et c'est ainsi qu'au cours des années qui suivirent, on vit se célébrer, ici et là et à des dates fort différentes, ce qui s'appelait alors la « Fête des enfants ». Elle célébrait en fait, l’enfant en tant que fruit d’une union familiale.

Le 10 juin 1906, dans l'Isère et sur l'initiative de « l'Union fraternelle des pères de familles méritants d'Artas », est organisée une « célébration des mères » avec la participation des autorités locales et des enfants des écoles, défilé dans les rues décorées et pavoisées, remise solennelle de diplômes et de récompenses aux mères les plus méritantes.

En novembre 1909, on trouve dans les archives municipales une proposition faite au Conseil municipal de Châtellerault par Joachim Texier, proposition qui tendait à "glorifier la maternité à l’occasion de la Fête Nationale du 14 juillet .

Durant la 1ère guerre mondiale (entre 1914 et 1918), de nombreux soldats américains sont en France. Les Français, qui s’occupent du courrier des Américains, remarquent qu’il y a beaucoup plus de lettres pour le mois de mai. Les Français aiment cette idée d’une journée spéciale maman. Et un peu partout à travers le pays, les gens fêtent les mères.

Le 31 décembre 1917, en pleine Première Guerre mondiale, une municipalité parisienne organise, dans le 6e arrondissement, « la Fête des familles nombreuses ». Au cours de la cérémonie des diplômes d'honneur d'hommage et de reconnaissance civique furent décernés à neuf familles nombreuses.

Le 16 juin 1918 à Lyon, fut célébrée la première «Journée des Mères», sur l'initiative du colonel de la Croix-Laval. Une affiche a été éditée à cette occasion. La cérémonie récompensa plusieurs familles distinguées par des prix et des récompenses, dont l'un avait été offert par le Président de la République.

En 1919, Jacques Bertillon, le président de l'Alliance Nationale contre la dépopulation proposa au ministre de 1'Intérieur, d'organiser sur tout le territoire français une « Journée des mères de familles nombreuses ». Projet accepté, Jacques Bertillon est donc chargé d’organiser une journée nationale des mères de famille nombreuses, le 15 août. La première de ces journées n’eut en fait lieu que le 9 mai 1920, à cause des lenteurs administratives.

Une autre fête a été organisée le 19 décembre 1920 à Paris et elle eut un immense succès : 7 000 personnes s’étaient déplacées pour défiler. La Médaille d'or de la famille française fur décernée par le ministre à Marcelle Comblet-Sue, mère de treize enfants.

A la suite de cela, la fête des Mères devenait officielle. Le Conseil supérieur de la natalité souhaitait voir institutionnaliser en France une fête en l'honneur de la mère de famille alors, le gouvernement prit la décision de célébrer chaque année la « Journée des mères ». Elle ne fut officialisée en France qu'en 1926 et instituée en 1941, sous le régime de Vichy.

Depuis 1950, cette fête en l’honneur des mamans est inscrite dans le Code de la famille et de l'aide sociale. L'article 17 de ce Code explique que la République française rend officiellement hommage, chaque année, aux mères françaises au cours d'une journée consacrée à la célébration de la "fête des Mères". Le texte a été adopté par le Parlement en 1950 (loi du 24 mai 1950). C’est en 1950 que la fête des Mères est officielle grâce à une loi de Fernand Bouxon.

La première cérémonie officielle eut lieu le 20 avril 1926. À cette date, le ministre du Travail, de l'Hygiène et de la Prévoyance Sociale fit à l'Hôtel de Ville de Paris une remise solennelle des médailles de la Famille française.

C'est en 1946 qu'André Le Troquer fixa la composition du «Comité départemental » pour l'organisation de la fête, placée dans chaque Département sous la présidence du Préfet et la vice-présidence de l'UDAF (Union départementale des associations familiales). Aujourd'hui, la Fête des mères est l'une des fêtes les plus suivies et garde une signification affectueuse très forte dans toutes les familles et pour chaque génération.

La fête des Pères fut créée quant à elle en 1952 et, reprenant le même modèle, la fête des Grand-Mères vit le jour en 1988. La fête des Grands-Pères initiée en 2008 est le premier dimanche du mois d'octobre.