LA MÉTÉO

La météorologie est l'étude des phénomènes atmosphériques en vue de la prévision du temps.

Prévoir soi-même la météo des prochaines heures ou des prochains jours n'est pas une mince affaire. Pourtant, il est possible de décrypter les signaux que nous envoie la nature en faisant preuve d'un peu d'observation.

LES VENTS

Les spécialistes savent que le secret pour connaître le temps à venir réside dans une bonne observation des vents.

Un vent d'Ouest est synonyme de précipitations (des chutes de pluie, de neige, de grêle...) ou de grisaille. Il s'accompagne de températures douces.

Un vent d'Est est un signe de refroidissement. En hiver, on l'associe à un temps froid et sec. En été, il apporte de grandes chaleurs sèches.

Un vent du Nord, quelque soit la saison, annonce un refroidissement de l'atmosphère. L'atmosphère est la couche gazeuse qui enveloppe la Terre.

Un vent du Sud est l'indice d'une remontée des températures et de l'arrivée du beau temps.

Attention, en été, si l'air est humide, un vent chaud et sec peut donner une atmosphère lourde et étouffante qui provoque parfois des orages.

LES NUAGES

Pour savoir si le temps va tourner au soleil ou à la pluie, il est utile de bien distinguer les différents nuages.

Les nuages les plus bas sont situés à moins de 2 000 mètres du sol. Les nuages basés à moyenne altitude sont les plus faciles à observer.

• Les Nimbo-stratus : ils forment une couche nuageuse gris foncé. Ils annoncent, selon la saison, de la pluie ou de la neige.

• Les Cumulus : ce sont des nuages blancs, de formes bien délimitées (un peu en chou-fleur), qui se baladent séparément dans le ciel par beau temps. Parfois, ils se transforment en Cumulo-nimbus, ce qui entraîne alors des averses.

• Les Cumulo-nimbus : ce sont de gros nuages qui peuvent faire plusieurs kilomètres de haut. Ils annoncent une averse dans les plus brefs délais. Dans l'aviation, les Cumulo-nimbus sont réputés dangereux en raison de leurs puissants courants d'air.

• Les Altosratus : ils forment une couche nuageuse gris bleuté derrière laquelle on peut voir le soleil comme à travers un verre dépoli. Ils apportent de la pluie.

Le brouillard est un nuage qui traîne au sol. Il apparaît souvent lors des matins frais et calmes. Quand l'air humide entre en contact avec le sol, il se condense en minuscules gouttes d'eau. Celles-ci forment alors un nuage que l'on appelle "le brouillard" si la visibilité est inférieure à 1 kilomètre, et "brume" si la visibilité est supérieure à 1 kilomètre.

LES DÉPRESSIONS

C'est une zone de basses pressions, cela veut dire que le poids d'une colonne d'air est plus faible (en raison des vents ou de la chaleur). Il se produit alors ce que les spécialistes appellent un phénomène de convergence : les particules d'air présentes dans l'atmosphère vont avoir tendance à s'élever et donc à refroidir. L'air étant composé de vapeur d'eau, ces particules en prenant de l'altitude se condensent (elles se transforment en liquide) et finissent par former des nuages. Plus le nuage s'épaissit, plus il est lourd. L'eau retombe alors sur la Terre par effet de gravité.

 

LES ANTICYCLONES

C'est une zone de hautes pressions. L'air est lourd et va avoir tendance à former une espèce de grande cape. Les particules d'air n'ont pas d'autre solution que de circuler près du sol, le ciel reste alors bien dégagé. Son inconvénient est qu'il augmente considérablement le taux de pollution.

LE BAROMÈTRE

C'est un instrument qui sert à mesurer la pression atmosphérique, en fait, à connaître la pression que l'air exerce au niveau du sol. Le baromètre indique alors la tendance : pluie, vent, beau temps...

Il en existe deux sortes : le baromètre au mercure et le baromètre à capsule métallique.

Le baromètre au mercure se base sur l'équilibre des forces entre le poids d'une colonne d'air et celui d'une colonne de mercure. Le niveau du mercure augmente ou descend selon la pression atmosphérique.

La capsule métallique du baromètre se gonfle ou s'aplatit au gré des basses ou des hautes pressions.

Si vous n'avez pas de baromètre, il suffit d'observer les oiseaux. S'ils volent bas c'est que l'air en altitude est chargé d'humidité (les pressions sont basses). Les volatiles préfèrent rester près du sol pour ne pas avoir leurs ailes alourdies par l'eau. A l'inverse, les grenouilles apprécient l'humidité et croassent souvent avant que la pluie tombe ou le soir quand le temps se rafraîchit.